La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

LE BLOG DE LA COMMUNAUTE
Nouveautés, Mises à jour, etc. Vous saurez tout sur la face cachée de la communauté Yagg
Yaggeur ou Yaggeuse de la semaine | 13.01.2014 - 12 h 26 | 0 COMMENTAIRES
Découvrez la yaggeuse Annabel

Étiquettes : ,

Cette semaine, découvrez-en plus sur Annabel, l’auteure du blog « De tout et de rien selon l’humeur« .

Quels sont les sites/blogs que tu consultes régulièrement ? Yagg bien sûr, surtout avec une actualité si agitée depuis 2 ans! Mediapart, même si je n’ai pas le temps d’en lire le quart du dixième, mais j’y suis abonnée. Un peu de Huffington, du NouvelObs, de moins en moins de Rue89. Pour la presse locale je lis en ligne et version papier Le Ravi, et quand j’ai envie de rire un peu j’ouvre le site de la Provence. Quand ils ne me font plus rire je regarde Claire fait Grrrrrr, les tumblr de Charlotte de Bruges et les vidéos de Supervener. Betaseries pour gérer mon planning de diffusion et récupérer de bons sous-titres. Sinon je pioche dans les liens postés par mes contact facebook, qui sont très variés (les liens et les amis!).

Le dernier livre que tu as lu ? Je lis beaucoup, 2/3 livres par mois. Je tente d’alterner policier, SF, romans, et un peu de BD. Je suis en train de finir Le désert des Tartares de l’italien Dino Buzzati, que m’a recommandé un ami. C’est un roman sur l’attente, très bien écrit. J’ai hâte de savoir jusqu’où l’auteur va m’emmener avec ce fort qui ne garde rien! En parallèle je finissais une BD en 4 tomes, Le protocole Pélican. C’est expérience psychologique secrète conduite sur des gens qui ont été choisis dans la population et enlevés; c’est sur la résistance de la population à l’ordre établi, le dessin n’est pas exceptionnel mais le scénario est intéressant. Je ne lis qu’un livre à la fois mais une pause bd ne me gêne pas. Juste avant j’ai lu un policier, Darling Lilly de Connelly, un des rares de cet auteur sans inspecteur ni journaliste. J’ai trouvé le suspens excellent, c’était autour des biotechnologies, vraiment un bon polar. Pour le suivant j’hésite encore, j’ai un livre de Catherine Dufour qui m’attend depuis quelques mois, mais pas léger léger, Outrage et rébellion . Je l’ai découverte il y a 2/3 ans, je vous conseille Quand les dieux buvaient, très drôle, avec notamment une fée lesbienne: une auteure de SF française ça ne se rate pas.

La chanson qui tourne en boucle chez toi ou sur ton baladeur ? The Killing Moon, l’interprétation de Nouvelle Vague et celle de Echo and the Bunneyman. j’ai d’ailleurs mis un moment à percuter que c’était la même chanson ! J’ai récemment découvert la 3eme symphonie de Gorecki, que je trouve sublime. Dans un tout autre genre, Ratatat, découvert grâce au blog de Julie Maroh. Sinon le matin je me rendors avec Chairlift, spécialement Bruise que j’adore.

Quel est ton péché mignon ? Le fromage ! Je pourrais faire la route des fromages tellement j’aime ça, d’ailleurs j’y songe pour visiter un peu plus la France,en parallèle il doit bien y avoir une route des vins… j’ai toujours été très gourmande, mais de salé: fromage, charcuterie, fruits de mer… et toujours avec le bon alcool. Le mois dernier j’ai découvert le mariage fruits de mer/whisky. Ah oui, j’adore le whisky aussi, ça fera l’objet d’un post bientôt.

Si tu étais un personnage de série ou de film, qui serais-tu ? Madame Vastra dans Docteur Who, à laquelle j’ai consacré mon premier post. J’aime son regard détaché sur le monde, tout en venant en aide au Docteur pour le sauver. Et puis mince, c’est le vrai Sherlock Holmes, et elle est lesbienne ! 🙂 J’aurais aussi pu dire Daria, d’ailleurs mes anciens collègues avaient vu la ressemblance d’eux-mêmes, ça avait été ma carte de départ il y a quelques années.

Si tu pouvais avoir un rendez-vous galant avec une personne célèbre (morte ou vivante), ce serait avec qui ? Ouhhh, pas facile! Je dirais avec HG Wells, mais dans la version de la série Warehouse 13, où l’on découvre que c’était en fait une femme. Avec elle la conversation serait sûrement passionnante, et la vue agréable. Sinon Elisabeth Badinter, mais celle d’il y a 30 ans sinon cela n’aurait rien de galant !

Une soirée idéale pour toi, c’est quoi ? Un repas généreux, quelques amis proches, pas trop pour qu’on s’écoute vraiment. J’aime faire à manger aux gens que j’aime, des trucs sérieux, pas des petits machins mignons qui ne nourrissent pas : une daube, une poule au pot, un risotto… je m’arrête là parce que je me donne faim toute seule. Bien sûr finir par un whisky, mon grand plaisir étant un Bruichladdich. Ou alors un ciné/spectacle puis resto pour en parler tranquillement après!

Combien de temps passes-tu à te préparer le matin ? Je vais bosser en transports en commun donc c’est chronométré, 40 mn au total mais je passe plus de temps à tenter de me réveiller qu’à réellement me préparer. Ma femme sait bien qu’avant café/douche elle peut tout à fait me parler, que je risque de répondre mais certainement pas de retenir ce qu’on s’est dit.

Qu’y a-t-il dans ton frigo en ce moment ? Il y a systématiquement jambon, beurre et du jus de fruit pour le petit déjeuner, et des légumes à profusion. Des yaourts mais pas pour moi. Il n’y a pas de fromage parce que je le mange beaucoup trop vite, rarement de la viande.

Ta phrase culte ? Je me suis creusée la tête et je n’en ai pas, en tout cas pas que je dise, ou alors pas qu’on reconnaisse: je dis souvent « Allons-y! » tiré du docteur Who, évidemment avec des francophones personne ne s’aperçoit que c’est une citation. J’aime beaucoup cette phrase, « Le haut est en bas, le bas est en haut: » tirée de La stratégie Ender, changer de perspective pour trouver la solution d’un problème.

Pourquoi blogues-tu ? Il semble que je raconte bien les histoires, en tout cas je crois que c’est pour cette raison qu’on m’a encouragée à le faire. Aussi parce que je fais un métier ou je n’écris plus, ou alors des choses sérieuses et pas spécialement intéressantes, donc cela me permet de faire marcher mon cerveau autrement, en partageant les choses que j’aime. Et comme j’ai des intérêts très variés, je parle de tout et de n’importe quoi.

Publicité